L’art de la pose longue

L’art de la pose longue

La pose longue est un type de photographie très apprécié, du fait de son aspect “lisse” et harmonieux. Utilisée principalement près d’un environnement aquatique, ou lors d’un trafic automobile particulièrement dense en pleine nuit, la pose longue est une technique régie par la patience. Les ciels étoilés sont aussi de bons terrains de jeu pour s’entraîner à la pose longue, grâce à leur mouvance. En résultat, la pose longue propose au lieu des points lumineux “fixes” lors d’une photo classique, des traînées lumineuses qui donnent un relief nouveau à la photo. 

La photographie de mer, plage et rivière avec la pose longue

Jouer avec l’effet du mouvement de l’eau permet d’obtenir des photos particulièrement artistiques et uniques. La pose longue peut être adaptée selon l’intensité et le marquage de l’effet sur l’eau. Plus la pose longue dure dans le temps, plus le rendu sera laiteux et aérien. A contrario, plus elle est courte, plus l’effet sera naturel et proche de la réalité, mais les effets de l’eau seront légèrement atténués. Pour renforcer l’impact de la pose longue, la photo doit être prise à proximité d’un mouvement pour que l’effet “dynamique” soit flouté et intense. Prises de jour, les poses longues de surfaces aquatiques permettent de mettre l’accent sur des éléments, qui, eux, sont fixes. De nombreux photographes sur le Bassin d’Arcachon apprécient la réalisation de photos en pose longue pour ces raisons. L’océan, les ports, mais aussi les rivières comme la Leyre sont ainsi appréciées. 

Lors des concours photo d’Arcachon PHOTO, vous êtes nombreux à nous faire parvenir des photographies réalisées en pose longue. Les sujets autour du Bassin y sont particulièrement propices, avec des clichés du Bassin d’Arcachon, des ports, ou de l’océan. Mais il existe de nombreuses possibilités de réaliser des poses longues autres que sur l’eau, avec des éléments en mouvement. Comment ne pas évoquer le carrousel qui se trouve à proximité de la Jetée d’Eyrac qui tourne toute la journée et qui fait le bonheur des enfants ? De nuit, particulièrement, les chevaux de bois et les les autres éléments créent une lumière qui, bien utilisée lors de la photo, permet de créer un tourbillon de lumière intense. C’est tout un art que de maîtriser la pose longue, mais qui n’est pas impossible à reproduire si l’on est pas un professionnel.

Savoir utiliser son matériel pour préparer sa pose longue

Pour préparer sa pose longue dans les meilleures conditions, il n’est pas nécessaire d’avoir des années de pratique ou d’avoir le matériel et appareil photo les plus à la pointe. Cependant, il est vrai que plus l’appareil photo utilisé sera de qualité, plus le résultat sera beau et abouti. De plus, aujourd’hui, les progrès technologiques permettent à une personne qui ne maîtrise pas du tout la photographie de réaliser une pose longue… à l’aide de son smartphone ! Comme quoi, la technique devient accessible à tous. Mais les photographes passionnés s’en accordent : la photographie est un art qui doit se maîtriser et s’apprendre.

Pour réaliser une pose longue avec un appareil photo, le photographe doit se préoccuper de trois fonctions spécifiques : l’ouverture, l’ISO et la vitesse. L’ouverture correspond à la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil photo. Elle peut être augmentée ou réduite grâce à la gestion de l’iris. Pour réaliser une pose longue, il est nécessaire que l’ouverture soit la plus réduite possible, idéalement entre f11 et f14. Mais cette ouverture peut s’avérer être insuffisante pour un temps de pose plus long. 

L’ISO correspond quant à lui à la sensibilité du capteur à la lumière avec des indicateurs standards allant de ISO 50 à ISO 102 400. Plus l’indicateur est élevé, plus le capteur est sensible à la lumière. En somme, plus il y a de lumière, plus les ISO devront être bas, à l’inverse, plus il fait sombre, plus les ISO seront élevés. 

Enfin, la vitesse d’obturation permet de gérer le temps de pose de la photographie. Elle permet aussi bien de figer une scène en action ou de donner du mouvement à une photo en pose longue. Dans certains cas où la lumière est très importante, un filtre ND (gris neutre) est privilégié pour éviter une sur-exposition. 

Photographier le ciel en pose longue, un défi artistique

La nuit, il existe de nombreuses opportunités pour photographier et immortaliser un ciel un peu original avec les traînées d’étoiles. L’été, être dehors vous permet de regarder le ciel durant de longues heures, et pourquoi pas d’immortaliser un sublime ciel étoilé. Réaliser une pose longue d’un ciel étoilé demande énormément de patience, et surtout de conditions climatiques particulièrement favorables pour avoir un ciel dégagé. Pour cela, éloignez-vous un peu des villes et de la pollution lumineuse qui pourrait altérer votre résultat. Ensuite, demandez-vous quel type de résultat vous souhaitez obtenir. Plutôt un ciel où les mouvements d’étoiles sont presque imperceptibles, ou davantage un ciel avec des lignes dessinées par les étoiles ? Selon votre décision, le temps d’exposition variera considérablement. Le temps de pose est alors à calculer. Une astuce simple pour le définir consiste à utiliser la règle des 500. Cette règle s’applique sur les appareils plein format (24×36).

Pour le calculer, il suffit de diviser 500 par la focale exprimée en millimètres. Cela définit alors le temps de pose à prendre en compte pour réaliser une bonne pose longue du ciel nocturne. Selon ce temps, vous pouvez bien entendu l’adapter pour avoir un rendu plus ou moins figé. Cela s’applique également sur d’autres types de photographies comme le trafic automobile de nuit. Il est courant de voir les photographies de routes où les feux des voitures donnent un aspect unique à la route. Il existe de nombreuses manières de s’entraîner sur les poses longues, et surtout de prendre le temps de vous former avec les conseils d’experts de ce type de photographie. 

Aucun commentaire

Postez votre commentaire