Arcachon Photos | Magalie Dubourg – Photographe professionnelle en herbe !
15868
post-template-default,single,single-post,postid-15868,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive
 

Magalie Dubourg – Photographe professionnelle en herbe !

Magalie Dubourg – Photographe professionnelle en herbe !

Il y a quelques temps, nous avons fait la rencontre de Magalie Dubourg, une jeune photographe, amoureuse du Bassin, qui vient de prendre un sacré tournant : choisir de vivre de sa passion…

Arcachon Photos : D’où vous vient cet amour de la photographie ?

Magalie Dubourg : J’ai encore ce moment en tête, toute petite, je devais avoir 7 ans… A l’occasion d’un mariage, ma maman et moi étions tout joliment habillées… Je revois encore cette photographie qui reste ma première « émotion photo ». Une émotion qui s’est concrétisé avec mon premier appareil photo à pellicule, adolescente. Un cadeau de mon Parrain…magalie-dubourg-photo-enfant-arcachon-photos

A. P. : L’émotion, l’amour familial semblent être très liés à votre amour de la photographie ?

MD : En effet, il y a une émotion particulière qui inspire mes clichés. Si j’aime profondément le Bassin d’Arcachon et si je le « mitraille » chaque jour, c’est une Beauté authentique, naturelle. J’aime également rechercher la difficulté et apprendre à capturer l’instant, l’émotion au cours des instants de vie, comme les mariages (je suis un peu la « photographe attitrée » de tous les événements familiaux de mon entourage). J’aime travailler les poses naturelles, les personnes, les animaux, en dehors des studios photo.

Je veux capturer l’instant. J’ai toujours sur moi un appareil compact numérique, nomade, simple à utiliser, pour saisir chaque moment qui passe.

Lorsque je suis en « balade photographique », j’utilise un Nikon Bridge, qui me permet d’être efficace rapidement, tout en saisissant en toute simplicité la beauté des lieux et des gens.

 

IMG_4592A.P. : Quel regard porte les gens sur vous lorsque vous évoluez, avec toujours un appareil photo entre les mains ?

M.D. : Etre derrière l’objectif, paradoxalement, cela donne une certaine existence, une certaine étiquette. Je suis encore jeune, je n’ai pas encore de réalisations photographiques reconnues, bien évidemment, pourtant, on me surnomme déjà « La Photographe » ou « La paparazzi ». J’aime avoir « l’appareil photo entre nous », je me sens plus proche des gens. Leur regard change quand on a un appareil photo dans les mains. Ils aiment la « fibre artistique », ils admirent les artistes…

A. P. : Vous et la photographie, c’est désormais une affaire « professionnelle » ?

M. D. : J’ai débuté ma carrière professionnelle par l’amour des fleurs, des plantes, aux couleurs, aux formes variées… C’est ce que je retrouve au cœur du Bassin : Fleurs, Nature, Paysage… Cette patte horticole (je travaille à la Ferme Saint Henri, à Gujan-Mestras), me permet également d’être performante pour la réalisation de clichés professionnels « verts ». A compter de septembre, je me professionnalise « officiellement » avec l’intégration d’un BTM photographe à Bordeaux, à Gustave Eiffel, en formation accélérée. C’est d’ailleurs votre concours « La Jetée Thiers autrement » [concours Arcachon.Photos du mois de décembre 2015 – NDLR] qui en a été l’élément déclencheur.

Dans cet intervalle, Pacs, crémaillère, anniversaires… Les contrats photo arrivent peu à peu pour cet été. Enfin, je suis notamment en charge de l’ensemble des visuels du site internet  » les Fées de l’aloes » ainsi que de la page Facebook  » les Fées de l’aloes » .

A. P. : Des photographes qui vous inspirent sur le Bassin d’Arcachon ?

M. D. : Clément Viala. Ses clichés me « scotchent » littéralement. Ma photographie préférée ? Une photo aérienne de la Dune du Pilat, avec, en guise de fond, les Pyrénées… Simplement magique !

A. P. : De envies de prise de vue insolites ?

M. D. : J’aimerais très prochainement partir en Australie. C’est un pays que j’ai réellement envie de découvrir un appareil photo à la main. Plus proche de nous,  j’espère avoir un jour le courage de réaliser un grand challenge pour moi, prendre des clichés aériens du Bassin d’Arcachon, alors que j’ai le vertige…

A. P. : Votre endroit photo du Bassin d’Arcachon ?

M. D. : Il s’agit d’un lieu à mille facettes… Le Parc de la Cheneraie, à Gujan-Mestras. C’est un lieu ou j’ allais me balader enfant et maintenant j’ adore les jeux d’ ombres et de lumière qu’ il y a entre les pins et les chênes …. C’est un lieu qui changent à chaque saisons…  L’eau aussi change de couleur.  J’aime  photographier le mouvement de l’eau;  parfois on dirait de l’ huile qui se balade au milieu de ces arbres majestueux !

Propos recueillis par Alexandra Zwang le  11 avril 2016 – Arcachon.Photos – LEXAN 2016.

3 5 6